top of page

Le Mot Bénédiction- BRA'HA



Le mot « bénédiction brakha בְּרָכָה» s’écrit de la même façon que le mot « bassin, piscine brekha בְּרֵכָה» et le Midrash dit : « Et tu seras une bénédiction (brakha בְּרָכָה). Lisons « un réservoir d’eau » (brekha בְּרָכָה): de même que le réservoir rend purs les impurs tu

rapprocheras les éloignés et les purifieras pour leur Père qui est aux cieux. Midrash Rabba, Genèse XXXIX,11.

Avraham a reçu la promesse que toutes les familles de la terre seraient bénies en lui : « et en toi seront bénies nivré’hou נִבְרְכוּ toutes les familles de la terre. »

La forme grammaticale réflexive (niphal) utilisée pour la conjugaison de ce verbe a été l’objet de nombreux commentaires. Nous retiendrons le plus frappant. La racine du mot signifie « bénédiction ». Excepté dans notre verset, elle n’est utilisée nulle part ailleurs sous cette forme grammaticale. Par contre, cette racine forme un autre verbe qui utilise couramment cette forme grammaticale : mavrikh מבריך. Ce verbe signifie « mélanger, greffer ».

La bénédiction donnée à Avraham signifierait : « et en toi seront greffées nivré’hou נִבְרְכוּ toutes les familles de la terre . Il s'agit d'un greffage.

La Tradition enseigne que les prosélytes font intégralement partie de la Maison d’Israël. Ils ont le droit de dire que leurs ancêtres ont traversé la Mer rouge et qu’ils sont greffés en Avraham. C'est un message pour tous les croyants et Ephraïmites: la semence, « reste » fidèle et juste, se trace jusqu’au Messie Yéchoua qui a permis aux Gentils de venir ou de revenir se greffer sur Israël :


Romains 11:17 Or, si quelques–unes des branches ont été arrachées, et si toi qui étais un olivier sauvage, as été enté au milieu d’elles, et es devenu coparticipant de la racine et de la graisse de l’olivier.


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page